Utilisez votre langue pour ne plus pleurer en coupant les oignons

La langue pour éviter de pleurer en coupant des oignons? Quel rapport me direz vous ? Eh bien aussi incroyable que cela puisse paraître vôtre langue peut vous aider à ne pas pleurer en coupant des oignons:oignon fini les larmes

Il suffit de plaquer sa langue contre son palais et de ne pas respirer par le nez (respirez tout de même par la bouche), si si c’est possible, un petit effort…

Cette astuce peut vous apparaître un peu magique voire complètement bizarre mais essayez!
Passer le premier moment ou l’on se sent un peu bête à respirer étrangement. Vous verrez que de couper vos oignons sans avoir les larmes aux yeux vous facilitera grandement la tâche.

Vous avez peut être une idée de pourquoi ça marche ? Partagez la en commentaires !

30 commentaires pour “Utilisez votre langue pour ne plus pleurer en coupant les oignons”

  1. très éfficace merki beaucoup, si j’aurais su avant, je n’aurais pas galérer pendant un quart d’heure à pleurer avec mes chers amis oignons pendant mes examens mais je ‘ai eu quand mème mdr’. Merci encore

  2. très éfficace merki beaucoup, si j’aurais su avant, je n’aurais pas galérer pendant un quart d’heure à pleurer avec mes chers amis oignons pendant mes examens mais je ‘ai eu quand mème mdr’. Merci ecore

  3. Faisant mon TPE sur cette problématique et ayant testé chaque méthode possible et inimaginable, les solutions les plus efficaces sont les suivantes :

    – Tirer la langue ( le gaz libéré lors de la découpe réagira avec l’eau de la langue avant
    d’atteindre le liquide qui protège nos yeux).

    – Découper sous un filet d’eau ( le gaz se retrouve ainsi « piégé »).

    – Chauffer l’oignon au micro-onde ou le refroidir à l’aide d’un réfrigérateur. La vitesse d’une réaction enzymatique pouvant être modifiée par les caractéristiques physico-chimiques du milieu de réaction ( température,pH…). En clair , en modifiant cette température , la réaction chimique ne peut avoir lieu ( l’enzyme est dénaturé ) les effets de la réaction sont donc atténués, voir annulés.

    – Se protéger à l’aide d’un masque de plongé. Attention aux lunettes de piscine qui n’empêchent pas aux gaz volatils de s’introduire par le système nasal , directement lié au système lacrymal.

    – Tenir une allumette entre les dents: la composante soufrée de l’allumette attire le gaz lacrymogène et le bois peut en contenir une partie.

    En espérant vous avoir aidé, bonne chance pour la suite !
    Coordialement.
    Ps : Vous me pardonnerez mes fautes d’orthographe !

  4. En fait les micro-goutelettes de jus d’oignons qui giclent attaquent essentiellement en entrant par la bouche entre-ouverte; et secondairement par les yeux. Donc les trucs qui obligent à fermer la bouche marchent (allumette, eau ou autre cuillère)
    Donc le plus simple. Garder la bouche bien fermée … et ne respirer QUE par le nez.
    Si on a beaucoup d’oignons porter aussi des lunettes de sécurité pour protéger les yeux.

    • Sans vouloir vous vexer , ce que vous dites est faux . Ce ne sont pas des micro-goutelttes qui sont à l’origine du larmoiement mais un gaz volatil issu de nombreuses réactions chimiques entre précurseurs et enzymes ( ces-derniers se mélangent lors de la coupe des cellules de l’oignon ).. Ce sont les yeux qui sont donc touchés . Le gaz réagit avec l’eau ( dans le cas de la coupe , l’eau présente sur notre paroi oculaire ) pour donner de nombreuses substances dont l’acide sulfurique , qui , vous l’aurez deviné , est à l’origine de vos larmes .
      Enfin, j’ajouterais que le système lacrymal est étroitement lié au système nasal ( étrange que lorsque vous pleurez à chaude larmes , vous avez le nez  » qui coule », non ? ) . Donc surtout , ne pas respirer pas le nez .

      Amicalement .

  5. merci pour toutes ces astuces. merc beaucouuuuuuuuuuuuuuuuuuupppp

    • fabre dit :merci pour votre re9ponsele proble8me est justement de cromaper l’e9conomie avec le soleil ou la pluie. L’e9conomie rele8ve du choix politique, on peut la contrf4ler. Le soleil et la pluie, non ! C’est cette contre ve9rite9 qui tue le de9bat politique et de9mocratique depuis 1983, et on se demande pourquoi les tenants d’une e9conomie libre se cachent derrie8re cet argument spe9cieux et inope9rant, quand on se penche un peu sur la question. Lisez Jacques ge9ne9reux ou Stiglitz par exemple; La liberte9 c’est le choix d’une ou plusieurs contraintes contre une ou plusierus autres.bien e0 vousJ

  6. pour la langue sa ne marche pas avec moi

  7. En fait vous savez ce qui fait pleurer? Et bien quand on coupe l’ognion
    Il repent un gaz qui s’appelle le souffre et seul celui qui le coupe peut le recevoir!

  8. Le coup de la langue sur le palais ne sert strictement à rien à part avoir l’air bête.. Il suffit simplement de couper les oignons en ne respirant que par la bouche et l’affaire est dans le sac bien sur ne pas couper les oignons en mettant ces yeux à 2 cm non plus…

    • Je partage l’idée du gaz volatile. Il serait attiré par l’humidité. Et nos yeux sont toujours humectés. D’où l’idée de piéger ces gaz en maintenant la lame du couteau humide.
      C’est pas miraculeux, mais c’est assez efficace. Et quand ça ne fonctionne plus, il suffit de mouiller à nouveau la lame

  9. J achète mes oignons congelés et coupés en lamelles ! Cool !

  10. Juste à commencer à respirer par la bouche avant d éplucher l oignon. C’est un vieux truc de chef. Le problème c’est après trois caisses, ça sent la soupe le soir quand tu prends ton bain. Hihi hihi mais ça fait pas mal aux yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

partages